Chaloupe

La CLCV demande la traçabilité de tous les produits

 

afin de lutter contre la déforestation

 

Face à l’écocide en œuvre au Brésil, l’Union européenne réfléchit à une stratégie pour s’opposer à l’arrivée des produits issus de la déforestation. En France, le Comité économique, social et environnemental s’est prononcé en mai contre la déforestation importée en demandant de réduire fortement les importations de soja.

Pour la CLCV, l’une des meilleures façons de lutter contre la déforestation des poumons de la planète, c’est la traçabilité complète de tous les produits, notamment alimentaires.

A cet effet, elle demande à la France et à l’Union européenne de mettre en oeuvre l’obligation d’affichage, d’une part, de tous les aliments qui constituent la nourriture des animaux et d’autre part, de l’origine exacte de ces produits, afin que les consommateurs puissent choisir en toute transparence en exerçant leur droit d’acheter des produits totalement locaux et de refuser ceux qui accélèrent le dérèglement climatique et appauvrissent la biodiversité.

Cette option n’est pas impossible, puisque quelques courageux producteurs mentionnent la nourriture des poulets à base de 100 % de céréales françaises. C’est le système qu’il faut rendre obligatoire et le plus vite possible, dans l’intérêt de la planète ! Nous adresserons un courrier en ce sens aux députés européens de l’Ouest.

Rappelons en outre qu’il est essentiel, pour une bonne hygiène alimentaire, de manger moins de viande, comme le demande la Convention citoyenne pour le climat.

A ce sujet, la CLCV du Finistère vient d’éditer un dépliant « Changer notre assiette pour notre santé et pour la planète » (voir notre site clcv-finistere.fr), qui fait le point sur les références en matière alimentaire pour bien se nourrir et servira de support à une campagne future.